Convention Collective Nationale : Protection sociale

Postée le 14/02/2022
02:00 7 vues

L’un des principaux objectifs de ce septième volet de la négociation était d’instaurer un régime obligatoire de prévoyance pour toutes les entreprises de la branche. Nous y sommes parvenus.

Dorénavant, tous les salariés de la métallurgie seront désormais couverts a minima par le régime de branche, et grâce à la mutualisation, ils bénéficieront d’une vraie couverture pour une cotisation raisonnable.

Prenons un exemple : en cas de maladie, un salarié d’un an d’ancienneté bénéficiait auparavant d’une indemnisation d’une durée maximum de 75 jours, dont 45 jours à 100% et 30 jours à 75 % de son salaire brut Avec la nouvelle convention collective, il bénéficiera de 100% de son salaire brut pendant 90 jours et grâce au régime de prévoyance il touchera ensuite 75 % de son salaire brut jusqu'à la fin de son arrêt maladie.

Autre exemple : en cas de maladie, un salarié de 15 ans d’ancienneté bénéficiait auparavant d’une indemnisation maximum d’une durée de 150 jours, dont 90 jours à 100% de son salaire brut et 60 jours à 75 % de son salaire brut. Avec la nouvelle convention collective, il touchera 100% de son salaire brut pendant 150 jours et grâce au régime de prévoyance il bénéficiera ensuite de 75 % de son salaire brut jusqu’à la fin de son arrêt maladie. Nous avons obtenu que cette indemnisation soit versée sans délai de carence, en opposition totale avec le patronat qui voulait instaurer un jour sans prise en charge.

FO s’est non seulement battue pour que les garanties actuelles sur le maintien de salaire de notre accord national de 1970 sur la mensualisation soient intégrées dans la convention collective mais aussi améliorées pour tous les métallos.

FO a aussi négocié la création d’un régime de frais de santé au niveau de la branche. Grâce à notre organisation syndicale, les assureurs choisis par la branche pour indemniser les salariés seront ainsi des organismes paritaires gérés par les syndicats et les employeurs ou mutualistes et non des sociétés privées.

Nous avons porté avec force cette revendication et nous avons obtenu gain de cause.

Avec ce nouveau dispositif de protection sociale, la branche de la métallurgie entre dans une nouvelle ère de modernité avec un volet social fort.